Vous êtes à l'ENSEA

ECOLE DOCTORALE STATISTIQUE APPLIQUEE

Equipe de recherche

L’Ecole Doctorale de l’ENSEA regroupe deux équipes de recherche : la Cellule de Recherche en Macroéconomie Appliquée (CERMEA) et le Pôle Population et Développement (POP-DEV). Les étudiants de l’Ecole Doctorale pourront être accueillis par l’une des équipes en fonction des thématiques abordées, couvrant les quatre axes de formation de l’ED. Les équipes de recherche leur proposent un espace de travail, pourvoient à l’achat des livres, logiciels, financent en partie leurs déplacements et, d’une manière générale, ont en charge les conditions de travail des doctorants.

Fonctionnement de l’Ecole Doctorale

L’Ecole Doctorale est dirigée par un Directeur assisté d’un Conseil. Le Conseil est composé des enseignants-chercheur et de deux (2) doctorants.

Un Comité Scientifique oriente et donne des avis sur les projets scientifiques de l’Ecole Doctorale. Il est composé de seize (16) membres.

La Thèse

Durée de la thèse

La durée de la thèse d’après les textes officiels, la préparation du doctorat s’effectue en trois (3) ans. Une inscription pour une quatrième ou cinquième année nécessite une dérogation. Si la thèse n’est pas soutenue dans ce délai, une demande de prolongement – toujours annuelle – est effectuée auprès de la direction de l’ED. Elle doit être accompagnée d’une demande écrite de l’étudiant et d’une lettre du Directeur de thèse. Les différentes étapes d’inscription et de réinscription (démarches: service des thèses) sont les suivantes:

Pour la première inscription, l’étudiant doit obtenir l’accord du Directeur de thèse, du directeur de laboratoire d’accueil et du Directeur de l’Ecole Doctorale.

Lors de l’inscription en deuxième année, le doctorant fournira :

– la composition de son comité de thèse ;

– la justification de la validation de la première année du parcours doctoral.

L’inscription en troisième année sera conditionnée à :

– la présentation du rapport du comité de thèse ;

– la validation des cours et séminaires du parcours doctoral.

La demande de dérogation pour l’inscription en quatrième année sera accordée après accord joint du Directeur de thèse et du Directeur de l’ED.

Démarches : envoyer une demande de réinscription dérogatoire accompagnée d’une lettre de

soutien de votre directeur de thèse au service des thèses.

Sujet et faisabilité de la thèse

Le projet scientifique dans lequel s’inscrira le doctorant établit au moment de l’inscription précise le sujet, le contexte de la thèse et son insertion dans l’unité d’accueil.

La préparation de la thèse constitue un travail à la fois original et formateur, a priori réalisable dans le délai prévu.

Le choix du sujet de thèse repose sur l’accord entre le doctorant et le directeur de thèse. Le directeur de thèse, sollicité en raison d’une maîtrise reconnue dans le champ de recherche concerné, aide le doctorant à dégager le caractère novateur du sujet dans le contexte scientifique et à apprécier son actualité ; il incitera le doctorant à faire preuve d’esprit d’innovation.

Le directeur de thèse examine avec le doctorant les moyens à mettre en œuvre pour permettre la réalisation du travail. A cet effet le doctorant est pleinement intégré dans son unité, équipe, ou laboratoire d’accueil où il accède aux équipements et moyens de travail disponibles notamment informatiques et documentaires. Il participe aux séminaires et conférences et présente son travail dans des réunions scientifiques, qu’il s’agisse de congrès de doctorants ou de réunions plus larges.

Le doctorant respecte les règles relatives à la vie collective et à la déontologie scientifique qu’il partage avec les autres membres de l’équipe. Il peut participer sans que cela puisse lui être imposé à l’exécution de contrats de recherche contribuant à l’avancement de sa thèse.

Le doctorant informe régulièrement son directeur de thèse de l’avancement de son travail et des difficultés rencontrées tant dans la démarche scientifique que dans le rythme de travail prévu. Il doit faire preuve d’initiative dans la conduite de sa recherche.

Pré-soutenance

Toute soutenance de thèse doit au préalable faire l’objet d’une pré-soutenance afin d’encourager le doctorant à terminer sa thèse dans les meilleures conditions, en tenant compte des remarques et commentaires.

A l’issue de la pré-soutenance, un rapport écrit du jury est remis au directeur de l’Ecole Doctorale. Il précise obligatoirement le délai prévu pour la soutenance ou, le cas échéant, la nécessité d’une seconde pré-soutenance. Dans le cas où la durée de la thèse dépasse trois ans, la pré-soutenance doit se dérouler au plus tard avant la fin de la cinquième année de thèse. Cette étape est une condition nécessaire à la ré-inscription en sixième année de thèse.

Autorisation de soutenance

L’autorisation de soutenance doit être signée avant le 31 octobre d’une année civile afin qu’un doctorant puisse soutenir sa thèse sans réinscription. En l’absence de cette autorisation, le doctorant a obligation de se réinscrire afin de pouvoir soutenir sa thèse.

La direction de thèse

Tout enseignant-chercheur membre de l’École Doctorale et habilité à diriger les recherches peut encadrer une thèse. Au cas où le directeur pressenti n’est pas membre de l’ED, une demande d’encadrement doit être soumise au Comité Scientifique après approbation du conseil de l’ED.

Il est possible de changer de directeur de thèse. Lorsque le changement envisagé concerne des personnes habilitées à diriger les thèses membres de l’ED, il n’y a aucun obstacle. En revanche, lorsque le changement de directeur pose un problème, une procédure de médiation devra s’appliquer.

Encadrement et suivi de la thèse

Le doctorant bénéficie d’un encadrement personnel de la part de son directeur de thèse qui est tenu de lui consacrer le temps nécessaire, notamment sous forme de rencontres périodiques et suffisamment fréquentes.

Pour permettre la qualité de ce suivi, chaque directeur de thèse doit veiller à n’accepter de diriger qu’un nombre limité de thèses compatible avec ses disponibilités et les exigences d’un encadrement efficace.

Le doctorant remet à son directeur autant de notes d’étape qu’en requiert son sujet et présente ses travaux dans les séminaires de son équipe ou de l’école doctorale. Le directeur de thèse suit régulièrement la progression du travail et débat des orientations nouvelles qu’il pourrait prendre au vu des résultats déjà acquis. Il informe le doctorant des appréciations positives ou des objections et des critiques que son travail peut susciter. Il fait le point avec lui des enseignements complémentaires éventuellement suivis.

Le directeur de thèse, après concertation avec le doctorant, propose au chef d’établissement la composition du jury de soutenance, conformément à la réglementation en vigueur, ainsi que la date de soutenance. Les membres chercheurs et enseignants-chercheurs proposés pour le jury ne doivent normalement pas avoir pris une part active à la recherche du candidat, en dehors du directeur de thèse. En cas de désaccord important et persistant avec son directeur de thèse, le doctorant peut saisir une commission de médiation composée du Directeur de la Recherche du Centre ou de son représentant, du Président du Conseil Scientifique et du directeur de l’école doctorale.

Publications

La qualité et l’impact de la thèse peuvent se mesurer à travers les publications ou les brevets et les rapports qui seront tirés du travail, qu’il s’agisse de la thèse elle-même ou d’articles réalisés pendant ou après la préparation du manuscrit. Le doctorant doit apparaître parmi les co-auteurs.

Les doctorants devront publier au moins un de leurs travaux de recherche dans une revue scientifique à comité de lecture avant la soutenance de leur thèse. L’ED encourage la production et la publication de recherches.

Programme d’enseignement et volume horaire

– Cours fondamentaux de la première année (Semestre 1 et Semestre 2)

– Cours de spécialité de la première année (Semestre 2)

– Séminaires de la deuxième année (Semestre 1 et Semestre 2)

– Séminaires de la troisième année (Semestre 1 et Semestre 2)

– Modes d’évaluation

Diplomation

– Diplomation de la première année (Master)

– Diplomation du doctorat (intitulé, Signataires, Critères d’attribution, Mentions, etc.)

Jury d’évaluation des projets de recherche

– Organisation du jury

– Critères d’évaluation

Organisation de la thèse

– Présentation de travaux des doctorants

– Séjours et stages de recherche des doctorants

– Accueil de doctorants

La plupart des membres du Centre exerceront des responsabilités pédagogiques au niveau LMD. Des responsables

Les activités d’enseignement sont coordonnées par les Responsables des Masters à mettre en place qui sont le pendant du Centre pour les questions pédagogiques. Les masters pourront proposer une voie recherche au second semestre du niveau M2. Les doctorants seront tout d’abord issus des masters à mettre en place. Ils seront recrutés après leur deuxième année de master. Des collaborations formelles avec d’autres universités ou institutions (Mackere University, EASTC Tanzania, University of Cape Town, PTCI de l’Afrique, etc.) seront mise en place, de sorte que le Centre puisse accueillir plusieurs doctorants dans le cadre d’accords de cotutelles. Les allocations de recherche seront attribuées au mérite et ouvertes aux candidats extérieurs au Centre (quelle que soit l’Origine du financement). Tous les candidats, y compris ceux des Masters du Centre, soutiennent leur projet de recherche devant un “grand jury” réunissant entre 3 et 6 enseignants des Masters. Les meilleurs d’entre eux sont invités à présenter leur projet de thèse devant le Comité Scientifique, en vue de l’obtention d’une bourse. Le Centre devra chercher activement des financements spécifiques (appels d’offre, projet de recherche, etc.) pour accorder des allocations de recherche aux doctorants.

Le Centre accueille individuellement dans ses locaux tous les doctorants financés et met à leur disposition un poste informatique et toutes les ressources propres (réseau, logiciels, bases de données, …). La politique du Centre en termes de financement des missions des doctorants devra être souple : celles-ci doivent être visées par le responsable d’équipe et le directeur de la Recherche, pour s’assurer de la qualité scientifique des papiers présentés et des colloques dans lesquels ils sont proposés. A ce propos, il sera organisé des séances hebdomadaires de présentation

des travaux des doctorants (à adapter suivant le nombre de doctorants) sous la supervision d’un Responsable nommé par le comité Scientifique sur proposition du Directeur de la Recherche.

Les doctorants suivront des enseignements doctoraux transversaux et spécifiques à élaborer par les Responsables pédagogiques en fonction des axes de recherche identifiés.

Personnel

– Personnel administratif

– Chargés d’études

– Enseignants-Chercheurs permanents

– Chercheurs associés

Le personnel administratif est composé : d’une secrétaire, d’un chargé de communication, d’un (e) assistant (e) au responsable de l’unité de recherche, d’un comptable, d’un assistant juridique, d’un informaticien et de techniciens de surface.

Un poste de secrétaire de l’école doctorale sera recruté. Le secrétariat sera chargé d’élaborer le bilan des activités, les rapports d’activités et les rapports annuels des activités de l’école doctorale.

Le chargé de communication de l’ENSEA pourra se voir confier les activités de communication concernant l’école doctorale, l’animation du site dédié aux activités de l’école, la visibilité de l’école doctorale. Le chargé de communication devra se charger de la publication de la lettre d’information ou du bulletin d’information de l’école doctorale.

a. Les chargés d’étude

Les chargés d’étude constituent le personnel clé de la conduite des activités d’expertise au sein de l’unité de recherche. Dans les travaux de consultance, les chargés d’étude sont chargés de la conduite des projets au plan opérationnel. Ils s’occupent aussi de l’organisation pratique des activités de valorisation des travaux de recherche, séminaires de dissémination, conférence, organisation d’atelier de validation, etc. Les chargés d’étude seront recrutés parmi les diplômés de MASTER 2 des Universités et des diplômés ISE de l’Ecole de Statistique d’Abidjan ou des personnes ayant un diplôme équivalent venant d’une institution en partenariat avec l’ENSEA dans le cadre de ce projet.

b. Les chercheurs

L’on distingue deux catégories : les chercheurs permanents et les chercheurs associés (-ces chercheurs associés peuvent être des chercheurs invités). Ils participent à l’animation de l’unité de recherche. Chaque chercheur travaillera selon un contrat de recherche dans lequel il devra produire deux articles scientifiques durant une année (au format document de travail). Les supports de publication sont : le document de travail, la lettre de politique économique et la note de synthèse. Chaque document de travail devra être accompagné d’une lettre de politique économique et d’une note de synthèse. Les chercheurs sont des titulaires d’un doctorat et/ou justifiant d’une expérience de recherche dans le domaine de recherche de l’unité dans laquelle il est affecté.

c. Enseignants-Chercheurs

Les enseignants-chercheurs sont deux catégories : des permanents et des vacataires. Les enseignants-chercheurs permanent sont issus du personnel enseignant permanent de l’ENSEA affecté à l’unité de recherche concernée. Les vacataires sont sélectionnés dans le vivier des vacataires qui assurent des cours à l’ENSEA mais aussi dans les institutions partenaires (en Afrique et dans le monde) de l’ENSEA dans le cadre du projet CEA.

Chaque enseignant-chercheur travaillera selon un contrat de recherche dans lequel il devra produire deux articles scientifiques durant une année (au format document de travail). Les supports de publication sont : le document de travail, la lettre de politique économique et la note de synthèse. Chaque document de travail devra être accompagné d’une lettre de politique économique et d’une note de synthèse. Les Enseignant-chercheurs sont titulaires au moins d’un doctorat (sciences économiques, statistique, mathématique, probabilité, démographique, sciences de l’éducation, informatique, ou tout autre domaine connexe) dans une spécialité en relation avec l’unité dans laquelle il est affecté.

Parmi les enseignant-chercheurs permanents il est désigné un directeur de l’école doctorale

Le directeur de l’école doctorale met en œuvre le programme d’actions de l’école et présente chaque année un rapport d’activité de l’école doctorale devant le conseil de l’école doctorale et le conseil scientifique du ou des établissements concernés.

Après consultation des directeurs de thèse concernés et des responsables des unités de recherche dans lesquelles les doctorants souhaitent poursuivre leurs travaux de recherche et après délibération du conseil de l’école doctorale, il propose l’attribution des allocations de recherche dévolues à l’école doctorale et, le cas échéant, des autres types de financement dévolus à l’école doctorale et pouvant être alloués aux doctorants. Il présente chaque année la liste des bénéficiaires des allocations de recherche et autres types de financement devant le conseil de l’école doctorale et en informe le conseil scientifique de l’établissement ou des établissements concernés.

d. Les doctorants

Les doctorants nouvellement inscris sont accueillis au sein de l’une des quatre équipes de recherche en fonction du sujet de la thèse. Le conseil de l’école doctoral se réuni en début d’année académique généralement dans la dernière semaine du mois de septembre pour statuer sur les candidatures des doctorants. Le jury de sélection des doctorants est constitué des responsables des équipes de recherche et d’un membre permanent. Le doctorant sélectionné participe activement à la vie de l’unité de recherche dans laquelle il est affecté.

Les doctorants effectuent leurs travaux sous le contrôle et la responsabilité de leur directeur de thèse. L’encadrement d’une thèse peut être éventuellement assuré conjointement par deux directeurs de thèse.

Le conseil scientifique arrête le nombre maximum de doctorants encadrés par un directeur de thèse, éventuellement en fonction des champs disciplinaires concernés, après avis des conseils des écoles doctorales.

Incitations

– à la rédaction de projets de recherche

– à la publication

– à la réalisation d’études thématiques

– à la collaboration

En absence de dotations financières octroyées par la tutelle, les ressources du Centre seront constituées sur la base des projets exécutés à titre onéreux et des financements octroyés par la Banque Mondiale ou d’autres donneurs. Cela signifie que les chercheurs doivent rédiger des projets ou propositions de recherche afin d’attirer des financements. Ces crédits issus de ses actions spécifiques et des projets de recherche d’une ou de plusieurs équipes sont affectés aux projets concernés et gérés par les porteurs de ces projets. Le directeur de la Recherche peut proposer au conseil scientifique de nommer des assesseurs chargés de missions particulières, sans que ces compétences ne soient retirées au directeur lui-même, mais en collaboration avec lui. Ces missions peuvent notamment toucher les relations avec les doctorants, la recherche de financements et les appels d’offres.

Les chercheurs doivent être incités à participé à des grands colloques internationaux. Les frais de participation (transport et perdiems) sont à la charge du Centre. Les ordres de mission sont visés par le directeur de l’Ecole Doctorale ou de la Recherche, après signature des responsables d’équipe. Par ailleurs, le Centre pourra prendre en charge les frais de soumission aux revues ainsi que les frais de traduction en anglais, en cas de nécessité. Il faudra prévoir un poste « base de données » pour l’acquisition de données en cas de besoin même si les données déjà collectées en interne sont à privilégier.

Le centre pourrait utiliser des décharges de services (enseignement et d’administration) pour encourager la recherche. Des décharges de 18% de charges de services peuvent être accordées à un chercheur qui participe à un colloque international. Pour un chercheur qui parvient à publier dans une revue à comité de lecture, des décharges allant jusqu’à 30% de services peuvent être accordées. Une grille précise sera élaborée pour des décharges de service en fonction de la qualité de la conférence et de la catégorie de la revue.

Etant donné que les co-publications occupent une place de choix dans l’évaluation du Centre, les chercheurs sont encouragés à collaborer avec d’autres collègues des universités et autres Centres de Recherche. La décharge de services pourra prendre en compte la collaboration. Le Centre pourra, par ailleurs, faciliter la mobilité en financer le déplacement des chercheurs (en tant que chercheurs associés ou professeurs invités). La collaboration pourra débuter avec les membres du comité scientifique.

Chaque année, un Plan de Formation du Centre devra être élaboré. Ce Plan identifie les besoins de formation à partir d’une enquête dont le responsable sera désigné par le Directeur de la Recherche. Ces formations peuvent être animées par des personnes extérieures au besoin. Des membres du Centre peuvent assurer également des formations destinées à d’autres laboratoires ou Centres de Recherche. Une partie des ressources obtenues au titre de ces formations servira à la rétribution du(des) animateur(s) et l’autre partie sera intégrée comme des fonds propres du Centre.

Fonctionnement des équipes de recherche

– Animation scientifique

– Publications

– Etudes à titre onéreux

– Renforcement des capacités des chercheurs

– Séjours de recherche des chercheurs

– Accueil de chercheurs invités

– Choix des thématiques de recherche

Accès à internet et aux ressources documentaires en ligne

– Accès à internet

– Abonnement à des ressources documentaires en ligne

L’accès à internet peut se faire par accès filaire ou par wifi. L’accès au réseau internet de l’école doctorale se faire après enregistrement auprès des services informatiques de l’ENSEA. Cette demande est effectuée par le candidat auprès du secrétariat de l’école doctorale qui se chargera d’effectuer la demande auprès des services compétents. Suite à cette demande, un code comprenant un identifiant et un code d’accès sera envoyé au demandeur en vue de l’accès au réseau internet.

Pour soutenir et dynamiser la recherche, les chercheurs et les doctorants devront avoir accès à des ressources scientifiques électroniques comme : Jstor, SCOPUS ou BiblioSHS. Une fois connecté sur le réseau internet filaire de l’ENSEA, l’accès aux ressources documentaires devra se faire sans aucune procédure particulière.