L’ouverture d’un cycle spécial chargé de renforcer les capacités des professionnels expérimentés travaillant dans le domaine des statistiques agricoles répond au besoin de renforcer les capacités des ressources humaines de ces services. Ce cycle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante formation du plan d’action pour l’Afrique de la Stratégie Globale pour l’Amélioration des statistiques agricoles et rurales, composante supervisée par la Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies.

La formation, d’une durée de 10 mois (dont 3 mois de stage), donne lieu à la délivrance d’un Certificat en Statistiques Agricoles.

 

Les formes pédagogiques sont adaptées aux différentes disciplines de façon à allier la théorie à la pratique.

Cette formation est délivrée à travers 4 filières distinctes, conçues en fonction du niveau de recrutement des élèves et de la carrière envisagée à la sortie de l’ENSEA :

 

  • Ingénieurs Statisticiens Economistes :           Bac+2, formation en 3 ans ;
  • Ingénieurs des Travaux Statistiques :             Bac+2, formation en 2 ans ;
  • Adjoints Techniques de la Statistique :          Bac, formation en 2 ans ;
  • Agents Techniques de la Statistique :            niveau Bac, formation en 1 an ;

Le statisticien agricole collecte des données statistiques dans le secteur agricole et agro-alimentaire, les synthétise puis les diffuse tant auprès du grand public (entreprises privées, étudiants, professionnels de l’agriculture…) que des institutions et organismes demandeurs de statistiques agricoles.

 

Les principales activités du statisticien sont les suivantes :

  • Recensement ou enquête par sondage au niveau des exploitations ou des exploitants agricoles ;
  • Collecte de données par le biais d’enquêtes auprès de divers fournisseurs tels que les provinces, les organisations professionnelles (chambre d’agriculture, associations de professionnels), divers établissements ;
  • Acquisition de données
  • Synthèse des données en régie ou parfois analyse par des prestataires extérieurs
  • Diffusion des résultats sur supports divers (publications papier, diffusion par le réseau Internet…)
  • Activité annexe : étude de dossiers particuliers selon l’urgence de la situation

Le recrutement est organisé auprès des INS et des services statistiques agricoles des pays suivants : Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, Niger, Burkina Faso, République Démocratique du Congo. Un appel à candidatures sera lancé dans ces pays. Il sera exigé des postulants de justifier d’une expérience de deux ans dans le service et de signer un engagement à rester pendant deux ans dans le service après la formation. Les candidats concernés devront être titulaires d’un diplôme de Bac + 4 minimum.

Un jury composé d’enseignants de l’ENSEA sera chargé de sélectionner parmi les postulants les bénéficiaires de la formation.

L’enseignement dispensé dans cette filière est orienté vers l’apprentissage des techniques de collecte et d’analyse de l’information statistique et économique ainsi qu’aux traitements d’information, dans le domaine spécifique des statistiques agricoles. Les matières enseignées peuvent être regroupés en huit (8) Unités d’Enseignement :

 

Semestre 1 Semestre 2
–       Statistiques ;

–       Statistiques agricoles ;

–       Echantillonnage ;

–       Pratique des enquêtes   agricoles .

–     Traitement et valorisation des résultats ;

–     Comptes économiques de l’agriculture ;

–     Statistiques de l’élevage et de la pêche ;

–     Analyse des résultats ;

–     Stage

 

 

 

Chaque élève doit en outre, rédiger un rapport dans le cadre d’un projet statistique portant sur un thème proposé par un enseignant. Il s’agit d’allier les cours de bureautique et de statistique descriptive pour analyser une enquête.

 

Des stages d’une durée de trois mois complètent la formation.

Les semestres comportent de 12 à 14 semaines comprenant enseignements et session d’examen

Un jury à mi-parcours évalue les résultats des élèves. Un jury de première session évalue les résultats des élèves après les deux semestres de formation.

Une session de rattrapage est organisée après le jury de 1ère session. Un jury de rattrapage examine les résultats de cette session.

Le jury est composé de l’ensemble des enseignants permanents de l’ENSEA. Les enseignants vacataires peuvent s’y associer.

Le jury statue souverainement sur les résultats des contrôles des connaissances des UE ou des modules des UE auxquels l’étudiant est inscrit pour chaque semestre.

Contrôle des connaissances

Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciées soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés.

  • Le contrôle continu évalue les étudiants sur l’ensemble de chaque semestre (épreuves écrites ou orales de TD, exposés, par exemple). Ce mode de contrôle est privilégié dans la réforme LMD. Il permet à l’étudiant de situer utilement sa progression.
  • Le contrôle terminal évalue l’étudiant en fin de semestre. Ce contrôle prend la forme d’un examen écrit.

Pour chaque cours, des contrôles des connaissances sont prévus. Chaque enseignant propose à la fin de son cours une note comprise entre 0 et 20. Les modalités de contrôle des connaissances propres à chaque enseignement de chaque module sont décidées par la Direction des études. Ces modalités concernent la nature des épreuves (écrit, oral, contrôle continu, exposés, mémoires, devoirs, travaux de groupe, durée, documents autorisés ou non, etc.). La durée des épreuves écrites varie dans les limites de 1h00 à 3h30. Pour les matières professionnelles, il sera évalué, dans la mesure du possible, les travaux personnels de l’étudiant.

Un examen peut consister en une seule épreuve par UE.

 

Les étudiants sont informés lors de leur inscription de la forme et des modalités de contrôle continu et d’examen. Ils sont informés, au moins un mois à l’avance, avant le début des épreuves de 1ère session, des dates des contrôles écrits et des périodes d’examens oraux. Dans le cas de sessions rapprochées, ils sont informés au moins deux semaines avant le début des épreuves de la session de rattrapage.

Les informations concernant les dates, heures et lieux d’examen sont affichées, au moins 1 semaine avant le début de la session, sur les panneaux prévus à cet effet. Cet affichage tient lieu de convocation aux examens. Par dérogation, certaines épreuves peuvent se dérouler en dehors des périodes normales d’examen, compte tenu des exigences particulières de certains enseignements.

Les documents que les étudiants sont autorisés à utiliser lors des contrôles et examens seront également indiqués.

Nul ne peut bénéficier de plus de deux sessions d’examen ou de rattrapage pour la même UE.

Pour bénéficier de cet aménagement, les étudiants doivent fournir la preuve de leur appartenance à l’une des catégories définies ci-dessus.

Les épreuves de la 2ème session ne sont pas obligatoirement sur le même modèle que celles de la 1ère session. Le bénéfice des notes de contrôle continu peut être conservé pour le calcul final de la note de 2ème session.

Conditions de validation d'une Unité d'Enseignement

Une UE peut rassembler différents modules. Une UE est acquise :

  • Quand la moyenne des notes obtenues aux différents modules de l’UE, calculée sur la base de coefficients proportionnels au nombre de crédits affectés à chaque élément, est égale ou supérieure à la moyenne de 10.
  • Par validation des acquis de l’expérience ou des études supérieures accomplies en France ou à l’étranger

Toute UE acquise confère à l’étudiant le nombre de crédits correspondants. Les UE sont définitivement acquises et capitalisables dès lors que l’étudiant y a obtenu la moyenne de 10 (validation partielle).

L’étudiant bénéficie des crédits des matières pour lesquels la moyenne est supérieure à 10 même si l’UE n’est pas validée.

Les crédits d’un semestre sont obtenus :

  • Par compilation des crédits obtenus dans chaque UE du semestre ;
  • Par validation des acquis de l’expérience ou des études supérieures accomplies en France ou à l’étranger.
  • Par validation des acquis professionnels

Conditions de réussite de l'année de formation

La moyenne des enseignements de fin de la première année obtenue par un élève est égale à la moyenne des moyennes semestrielles, calculée à la fin de la 1ère session du semestre 2. A cette moyenne, s’associent une note d’éducation physique (coefficient 3), une note d’appréciation (coefficient 3) de l’élève ainsi qu’une pénalité pour manque d’assiduité afin d’obtenir la moyenne annuelle.

 

Pour l’éducation physique et l’appréciation, seule compte la partie de la note comprise entre 12 et 20. La note d’éducation physique est attribuée et communiquée aux étudiants par la Direction des Etudes sur proposition du Professeur d’Education Physique. La note d’appréciation générale tient compte de l’ensemble du travail effectué au cours de l’année, de l’assiduité et du comportement général de l’élève.

Les pénalités suivantes sont appliquées à la fin de l’année sur la moyenne générale en fonction du nombre d’heures d’absences injustifiées :

  • 10 à 19 heures :    0,025  point par heure d’absence ;
  • 20 heures et plus :    0,05    point par heure d’absence.

 

Tout élève dont la moyenne des enseignements est inférieure à 10 sur 20 est exclu définitivement de l’ENSEA sauf cas de force majeure laissé à l’appréciation du jury de première session.

 

Tout élève dont la moyenne annuelle est comprise entre 10 et 12 sur 20 est autorisé à se présenter à la session de rattrapage pour composer dans des matières où il a obtenu des notes inférieures à 12 sur 20. La liste des matières pouvant donner lieu à des examens de rattrapage est laissée à l’appréciation du jury de première session. Le nombre de modules pouvant donner lieu à des examens de rattrapage ne peut excéder cinq.

 

Le jury de rattrapage peut décider du redoublement des étudiants dont la moyenne annuelle recalculée après la session de rattrapage est comprise entre 10 et 12. Seuls les UE déjà validées sont capitalisables. Un seul redoublement est autorisé au cours de la scolarité.

Obtention du certificat en statistiques agricoles

Le Certificat en Statistiques Agricoles est un diplôme d’établissement. Il est obtenu dès lors que la moyenne annuelle est supérieure ou égale à 12. La validation de ce Certificat est conditionnée par la validation du stage.

Le jury de première session examine la délivrance du Certificat en Statistiques Agricoles. Il attribue une mention sur la base de la moyenne annuelle de formation selon le barème suivant (noté sur 20) :

  • Mention “Assez bien” (note au moins égale à 12 et inférieure à 14) ;
  • Mention “Bien” (note au moins égale à 14 et inférieure à 16) ;
  • Mention “Très bien” (note au moins égale à 16).

 

Le jury de rattrapage examine la délivrance du Certificat en Statistiques Agricoles. Il attribue la mention “Passable” aux auditeurs dont la moyenne annuelle recalculée après la session de rattrapage est supérieure à 12. Cette Moyenne est d’office ramenée à 12.

 

Le jury arrête les informations spécifiques aux parcours qui doivent figurer dans le supplément au diplôme annexé au Certificat en Statistiques Agricoles décerné à l’étudiant.

 

Les décisions du jury sont prises par consensus. A l’issue des délibérations, le jury établit un procès-verbal de décisions, signé par les membres du jury. Le procès-verbal fait l’objet d’un affichage.