Feissal ASSOUM

Ingénieur Statisticien Économiste

Sujet de recherche

Efficacité comparée des instruments de politiques économiques sur le bien-être des ménages dans la zone UEMOA 

Les pays en développement en général ont enregistré ces dernières années des taux de croissance appréciables. Cependant, on constate dans le même temps que ces derniers occupent toujours les dernières places dans le classement mondial des pays en termes de niveau d’indice de développement humain. Les pays de l’Afrique subsaharienne par exemple demeurent parmi les pays dont l’IDH est le plus faible au monde. Cette amélioration des performances économiques dans les pays en développement soulignée plus haut n’est donc pas forcément accompagnée par une amélioration du bien-être des populations des pays concernés. Cette situation pose le problème de l’inefficacité de la politique économique mise en œuvre dans ces pays en termes d’amélioration du bien-être. Plus précisément, cette situation nous amène à nous interroger sur l’efficacité de la politique budgétaire implémentée dans ces pays, car la politique budgétaire est celle à même d’impacter directement le bien-être des populations.

Il devient donc nécessaire d’investiguer sur les instruments de la politique budgétaire les plus efficaces et les plus adaptés au pays en développement quand il s’agit d’amélioration du bien-être et d’y mettre un accent particulier. En effet, ces pays étant caractérisés par la raréfaction des ressources et en même temps par une explosion des besoins, l’efficacité dans l’action publique devient un impératif. Toutefois, afin que les résultats auxquels nous allons aboutir ne s’écartent pas des vraies réalités des pays en développement, nous allons faire l’effort d’intégrer le maximum de caractéristiques de ces pays dans les différents modèles d’analyse qui seront utilisés. A cet effet, dans notre analyse, nous tiendrons grandement compte des problèmes d’inégalités et de prépondérance du secteur informel qui caractérisent ces économies.

En définitive, on peut dire que l’objet de notre étude est de faire une analyse comparative de l’efficacité des instruments de la politique budgétaire dans les pays en développement en matière d’amélioration du bien-être ; et il se décline en trois axes. Le premier axe va traiter des questions de dette publique, de gouvernance et de bien-être. Le deuxième axe va aborder les questions d’efficacité des instruments de politique budgétaire, des inégalités, et du bien-être. Quant au troisième axe, il va s’intéresser aux questions d’efficacité des instruments de politique budgétaire, de la cohabitation entre les secteur formel et informel, et de bien-être.

A la fin de cette étude, on doit être en mesure de répondre à deux questions : Quels sont les instruments de la politique budgétaire les plus efficaces en matière d’amélioration du bien-être dans les pays en développement ? Comment optimiser les instruments de la politique budgétaire dans les pays en développement afin qu’ils impactent mieux le bien-être des populations ?

Encadreurs

Pr. Alastaire S. Alinsato
Pr. Alastaire S. AlinsatoDirecteur de thèse
Université d’Abomey-Calavi, République du Benin.