Le développement de la recherche permet à l’ENSEA d’améliorer la qualité des enseignements en même temps qu’il contribue à la promotion de l’image de marque de l’Ecole. Pour y parvenir, l’école s’appuie sur des partenaires de recherche. Ces partenariats facilitent :

  • Le partage d’expérience
  • Les séjours de recherche dans des laboratoires étrangers

Dans sa logique de développement et de référence dans le domaine de l’Economie et de la Statistique Appliquée, l’ENSEA travaille en étroite collaboration avec les institutions suivantes :

  • Depuis 2005, l’ENSEA et l’Institut Nationale de Statistique et de Démographie (INSD) du Burkina Faso ont convenu d’entreprendre une coopération mutuelle visant à soutenir la formation des techniciens de la statistique compétents pour l’Appareil Statistique burkinabé dans un Centre de Formation domicilié à Ouagadougou.

  • Dans le cadre de leur coopération, l’INS et l’ENSEA entendent œuvrer conjointement dans les domaines d’intervention suivants : La formation initiale des élèves statisticiens; La formation professionnelle des agents de la statistique; La promotion de la statistique; L’appui technique mutuel en matière de recherche.

  • Depuis 2005, l’ENSEA et l’Institut Nationale de Statistique et de Démographie (INSD) du Burkina Faso ont convenu d’entreprendre une coopération mutuelle visant à soutenir la formation des techniciens de la statistique compétents pour l’Appareil Statistique burkinabé dans un Centre de Formation domicilié à Ouagadougou.

  • Par le biais du Centre d’Appui aux Ecole de Statistiques Africaine (CAPESA), l’INSEE aide à organiser les concours communs d’entrée aux trois Ecoles supérieures de Statistique, notamment dans les filières ISE et ITS. Ces concours sont organisés simultanément dans les pays d’Afrique francophone et leurs jurys, également communs, se tiennent au mois de juin à Paris.

  • Depuis 1984, l’ENSEA et l’Institut Nationale de Statistique (INS) du Niger ont convenu d’entreprendre une coopération mutuelle visant à soutenir la formation des techniciens de la statistique compétents pour l’Appareil Statistique Nigérien au sein du Centre de Formation et de Perfectionnement.

  • L’Institut National de la Statistique (INSTAT) est un Etablissement Public à caractère industriel et Commercial sous la tutelle du ministère chargé de l’Economie de la République de Madagascar qui a pour mission de concevoir et de coordonner la mise en œuvre de la politique nationale en matière de statistique et de ses champs d’application dans les domaines économiques, statistiques et sociaux ainsi que l’appui scientifique à la gestion de l’économie nationale.

  • Depuis l’an 2006, un document projet, « Trust Fund » a été rédigé par l’ensemble des trois écoles (ENSEA, ISSEA et ENSAE-Sénégal) avec le soutien de l’Observatoire économique et statistique de l’Afrique subsaharienne (AFRISTAT) pour solliciter un appui financier auprès de la Banque Mondiale.

  • L’institut de Médecine Tropicale (IMT) a signé un contrat de partenariat avec l’ENSEA pour l’exécution d’une étude portant sur « Comportements sexuels et prévalence des IST parmi les professionnels du sexe participant au projet d’assistance aux populations hautement vulnérables (PAPO-HV) » à Yamoussoukro et à Gagnoa dans le cadre du projet stratégique Prévention du VIH chez les professionnels du sexe.

  • Le contrat dénommé « Transformer le secteur de l’éducation dans les communautés vivant du cacao (TRECC) a vu le jour en Octobre 2016. 

  • L’ENSEA développe plusieurs types de partenariat avec l’IRD. En matière de population, la collaboration entre les deux institutions s’est traduite par la création de trois observatoires de population : Memni-Montezo, Boundiali et Sassandra.

  • L’ENSEA et l’Institut pour le Développement en Economie et en Administration (IDEA international) ont signé un accord de partenariat pour le renforcement des capacités dans les domaines du suivi-évaluation et des systèmes d’information.

  • Le Port Autonome de San Pédro (PASP), créé par décret n°95-818 du 29 septembre 1995, est une société d’Etat chargée de la gestion du Port de San Pedro. A ce titre, il ambitionne de le positionner comme un port moderne, véritable outil de développement de la Côte d’Ivoire et moteur de l’intégration sous-régionale.